USD22/1041.0501+0.1686
EUR22/1052.6468+0.5270
RIA Novosti

International

Nucléaire iranien: l'AIEA inspectera la centrale de Bouchehr en 2013

Dossier: Nucléaire iranien

Centrale de Bouchehr
15:47 25/05/2012
MOSCOU, 25 mai - RIA Novosti

Des experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) inspecteront en 2012 la centrale nucléaire de Bouchehr (sud de Iran), a annoncé vendredi Miroslav Lipar, directeur du département de la sûreté nucléaire de l'AIEA.

"Nous avons déjà reçu une invitation (de la part de l'Iran), et notre mission se rendra l'année prochaine à Bouchehr", a déclaré M. Lipar lors d'une conférence de presse à RIA Novosti.

Les spécialistes russes qui travaillent sur la centrale nucléaire de Bouchehr envisagent de la mettre en exploitation industrielle d'ici fin 2012. Il y a lieu de penser que cette date a déterminé la décision de l'AIEA de procéder à l'inspection du site l'année prochaine.

Entamée en 1974 par le groupe allemand Kraftwerk Union A.G. (Siemens/KWU), la construction de la centrale de Bouchehr a été achevée par la société russe Atomstroïexport conformément à un contrat signé en janvier 1995. La centrale a été inaugurée en août 2010 après la livraison du premier lot de combustible nucléaire russe.

A l'heure actuelle, la centrale de Bouchehr tourne à 75% de sa capacité.

  • Add to blog
  • Send to friend
  • Share

Ajouter à mon blog

Afin d'insérer un lien vers cet article, veuillez copier le code suivant dans votre blog

Code publication:

Prévisualisation:

RIA NovostiCentrale de BouchehrNucléaire iranien: l'AIEA inspectera la centrale de Bouchehr en 2013

15:47 25/05/2012 Des experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) inspecteront en 2012 la centrale nucléaire de Bouchehr (sud de Iran), a annoncé vendredi Miroslav Lipar, directeur du département de la sûreté nucléaire de l'AIEA.>>

Envoyer à un ami

Champs à renseigner obligatoirement!

Partager

 FacebookTwitter TwitterViadeo Viadeo


Рейтинг@Mail.ru
© 2014 RIA Novosti
Cette ressource pourrait contenir des informations déconseillées aux moins de 18 ans